Le studio

The sound of silence(s) #6

Le 31 août 12.018, par Francois6po

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again

Voici donc un petit point sur la situation chez Bad Buta, et quelques réponses aux questions courantes. Pour commencer, une question simple : pourquoi ça n'avance pas plus chez nous ?

On a déjà abordé la question sur le forum et dans un ou deux éditos du Chagar, mais pour ceux qui ne suivent pas ces médias, voilà un point rapide. Depuis la fin de l'année dernière, nous sommes dans une situation assez problématique, avec un mélange désagréable de soucis au taff et personnels, qui ont provoqué plusieurs conséquences médicales dont certaines franchement gênantes. Je ne vais pas rentrer dans les détails, pour ne pas donner dans le pathos. Disons simplement que cette année, une énergie considérable a été gâchée dans des conneries, et que la réserve de départ n'était déjà pas formidable.

Conséquence logique et inévitable : le boulot rôliste a été réduit au strict minimum, ce qui a permis la survie du Chagar Enchaîné – et de notre motivation. Ceux qui suivent le chagar savent déjà que le zine a pris un gros coup dans le museau niveau volume et qualité, mais la régularité a tenu, ce qui aide à ne pas totalement baissé les bras. Autre point positif, on a mis la barre à fond sur la campagne Eclats de Lune, ce qui a permis de bosser un peu sur Silences, l'histoire utilisant pas mal de gros secrets du jeu – sans totalement les dévoiler. Silences a donc évolué en sous-marin, même s'il reste pas mal de travail.

Les projets et les buts restent les mêmes que dans le point de 2017. L’objectif reste de sortir Silences au plus tôt, mais sans le bacler. Les chagars révisés en version papier sortiront aussi, et la campagne sera là également, avec tout ce qui manque dans la version chagarisée. On n'abandonnera pas, et on ne vous lâchera pas si près du but. On n'a rien revu à la baisse. Simplement, en ce moment, on travaille avec des boulets aux pieds, et la trouille. Je n'ai pas de date à vous donner, ni de calendrier, même vague à esquisser. Je pourrais le faire, mais ce serait malhonnête. On avance.

Petite note pour ceux qui nous ont proposé leur aide, leur plume ou leur cerveau. Je comprends à quel point il est évident que cela devrait nous aider, et je vous remercie de l'attention et du geste. Sincèrement, ça fait très plaisir. En revanche, on ne peut pas accepter, car ce serait juste ingérable. Travailler en collaboration, si ça enlève du taff d'un côté, en rajoute une masse de l'autre, que ni François ni moi ne savons bien gérer. Le MDC n°2 nous a appris qu'on ne savait juste pas faire ça, et alors qu'on a à peine rédigé de notre côté, l'équivalent d'une poignée de chagars, il nous a demandé plus de taff que le n°1, et de loin. Merci encore à ceux qui se sont manifesté, sincèrement, mais aussi tentant que cela soit, ce n'est juste pas faisable pour nous en ce moment.

Dernier point pour ceux qui se sont inquiétés qu'on délaisse Bloodlust au profit de nos autres projets (Le DE/CK par exemple) : ce n'est pas le cas. Badbuta ne publiera rien de nos projets perso, ni en direct ni chez JD, avant la fin de Bloodlust. On joue à d'autres trucs, et on teste certaines de nos idées quand on a la force de le faire, c'est vrai. Mais pour ce qui est de l'écriture et de la création pure, c'est Bloodlust à 100%, et ca sera le cas jusqu'à la fin du projet.

Merci de m'avoir lu jusque là, et on se revoit dans le Chagar.

But my words like silent raindrops fell, and echoed in the wells of silence