Le blog du studio

The sound of silence(s) #5

Le studio - le 25 novembre 12.017, par Francois6po

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again

Voilà la fin d’année qui pointe à l’horizon, et la présente chronique n’a pas été aussi régulière que je l’aurais voulu en début d’année. Allez, on va dire qu’il y en aura une autre avant fin décembre, en espérant que j’aurai des choses à raconter en plus des voeux et résolutions habituelles.

Faisons un peu le point sur l’écriture de Silences. Si la première moitié de l’année fut assez fructueuse en terme de production de contenu, le rythme s’est ralenti fortement à partir du mois de Juillet. On espère réussir à pondre quelques articles de plus d’ici à fin décembre, avant que les festivités du début d’Hiver ne nous assomme un bon coup.

Du côté du Chagar Enchaîné, en revanche, les choses avancent à un rythme soutenu et on peut dire que la fréquence de publication est passée de deux semaines à 1d2 semaines.

Mais pourquoi est-ce qu’on vous parle du Chagar dans un article consaré à Silences ? Parce qu’il y a un lien.

Lire la suite...

The sound of silence(s) #4

Le studio - le 20 juin 12.017, par Francois6po

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again

Ok, donc ça fait trois mois depuis le précédent Sound of Silence(s). Quoi de neuf alors ?

Comme vous l’avez probablement déjà remarqué, le site BadButa s’est doté d’un forum, ce qui a permis de relancer plein de discussions sur Bloodlust. Et ça, ça fait plaisir.

Autre chouette nouvelle, les pdf de Bloodlust sont en vente depuis peu sur la boutique de BlackBook. Mais ça, vous le saviez surement déjà.

Mais, et Silences dans tout ça ?

Lire la suite...

The sound of silence(s) #3

Le studio - le 29 mars 12.017, par Francois6po

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again

Le temps passe et l’équipe continue à bosser les textes de Silences et d’Eclats de lune. Le cap se maintient de manière satisfaisante. Comme on est dans la phase d’écriture nous n’avons malheureusement pas grand-chose à montrer.

Lire la suite...

The sound of silence(s) #2

Le studio - le 1er février 12.017, par Francois6po

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again

L’équipe de Badbuta vous présente ses vœux pour l’année du coq de feu. A priori il n’y aura pas de vœux similaires lors du prochain numéro… à moins qu’on trouve un truc.

Notre bonne résolution de 12.017 chez BadButa c’est de réussir à bouclier les textes d’Eclats de lune et de Silences. Ouaip, on va faire de notre mieux.

Lire la suite...

The sound of silence(s) #1

Le studio - le 2 janvier 12.017, par Francois6po

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again

L’équipe de Badbuta vous présente ses vœux pour la nouvelle année (*). Profitons de l’occasion pour prendre une bonne résolution, qui sera de vous donner régulièrement des nouvelles de Silences. C'est-y pas beau ?

Après un passage à vide courant 2015 sur le front de Silences, l’équipe s’est remise en selle à l’automne dernier. Le travail sur la nouvelle version d’Eclats de lune a été une bonne occasion pour se replonger dans les secrets de Bloodlust. Il y avait pas mal d’éléments de background que nous avions déjà définis, mais sans poser tous les détails.

Lire la suite...

Éclats de lune

Le studio - le 2 mars 12.016, par Rafael

L’un des meilleurs souvenirs des joueurs de Bloodlust classic est sans doute la campagne Éclat de lune. Aussi jouissive que bizarre, aussi agréable à vivre que difficile à maîtriser, cette saga a marqué tous ceux qui l’ont vécu de bout en bout.

Dès les premiers jours, avant même la sortie de l’édition Métal, nous avons eu à répondre à une question évidente : publierez-vous Éclat de lune ? Et la réponse était toujours non, pour une foule de très bonnes raisons. La campagne était facile à trouver en ligne ; c’était une vieille campagne, peut-être plus très adaptée, et surtout, c’était un énorme boulot de tout réécrire, car si nous avons l’autorisation d’utiliser l’univers et les histoires de Bloodlust, nous n’avons aucun droit sur les textes.

Lire la suite...